mercredi 8 février 2012

Sixième sens

Nous percevons la réalité du monde dans lequel nous évoluons à travers nos cinq sens. Notre éducation, notre société nous a appris à prendre pour réel ce que nous pouvons voir, entendre, toucher, goûter, sentir. Ces cinq sens détectent le monde physique, H1 de Pinel.
Depuis quelques mois, je fais l'expérience d'un autre sens : l'information. En "positionnant" mon cerveau dans un certain état : état de silence, de méditation sans doute relié à une certaine une fréquence, je parviens à capter des informations, le champ H2 de Pinel. D'après Ervin Laszlo, dans "Science et champ akashique", il s'agit "d'un état altéré de conscience où notre rationalité quotidienne ne filtre pas ce que nous pouvons appréhender."


Il y a diverses informations, par exemple quand je fais un soin, je peux ressentir des émotions, percevoir des scènes.
Toujours selon E. Laszlo, "dans l'univers informé, notre cerveau-esprit peut accéder à une vaste gamme d'informations qui nous relient à d'autres gens, à la nature, à l'univers, gamme qui va bien au-delà de celle qui est transmise par nos cinq sens."

Je découvre, j'expérimente, je m'aperçois que j'ai deux obstacles à surmonter : mon mental et mon manque de confiance. Mon mental est difficile à faire taire, il apporte des informations, il "brouille" la réception. Mon manque de confiance me limite dans ma capacité à faire la différence entre ce qui vient de mon mental et ce qui vient du champ d'informations H2. Ces deux facteurs sont d'autant plus limitants que je suis émotive, pas suffisamment en paix. Ervin Laszlo écrit que nous entrons d'autant plus facilement en résonance avec une information que nous avons eu un lien physique ou émotionnelle avec la personne, le lieu. 


Nous avons tous cette capacité à entrer en résonance avec le champ d'informations, seulement cette capacité n'existe pas dans notre réalité et nous n'apprenons pas à la développer, elle s'atrophie. Quand nous avons des flashs nous appelons cela une intuition, quand des personnes utilisent cette capacité nous disons qu'elles ont un don. Nous avons tous ce don, c'est un sens humain en fait.

Il est possible que nous ayons construit une théorie scientifique qui s'appuie sur ce que l'on peut percevoir avec nos cinq sens ou avec des outils qui en sont le prolongement et qui ignore ce sixième sens et que par conséquent nous avons une perception limitée de notre réalité, à l'image de la perception limitée que nous avons de nos propres capacités.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire