mercredi 29 juillet 2015

Faber et Mazlich 1 : l'écoute empathique



Je rédige quelques articles qui résument le livre "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent".

Sept façons d’aider qui énervent la personne, ne lui permettent pas de se décharger de ses émotions et de trouver par elle-même une solution :
  • Négation des sentiments
Il n’y a aucune raison d’être bouleversé, tout va bien, souris !
  •  Réponse philosophique
C’est la vie, tout ne se passe pas toujours comme on voudrait. Tu dois apprendre à accepter les choses comme elles sont.
  • Conseil
A ta place, je ferais ceci…
  • Questions
Qu’as-tu fait ou pas fait pour en arriver là ?
  • Défense d’une autre personne
Je comprends qu’il ait agi ainsi avec toi vu ce qu’il vit en ce moment.
  •  Pitié
Ah mon pauvre, c’est terrible ! Tu n’as vraiment pas de chance.
  • Psychanalyse d’amateur
Est-ce possible que la véritable raison de mal-être soit qu’il représente pour toi une figure paternelle ?

Alors qu’une réponse empathique le permet :
J’ai l’impression que tu as vécu une expérience pénible.

Avec un enfant aux prises avec ses sentiments :
  • Écouter avec toute son attention : arrêter ce que l’on fait, se mettre à la hauteur de l’enfant et se tourner vers lui.
  • Accueillir les sentiments à l’aide d’un mot : « oh ! hum ! je vois… »
  • Nommer les sentiments avec de courtes phrases.
  • Utilisez l’imaginaire pour leur offrir ce qu’il désire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire