dimanche 3 février 2013

Démocratie = tirage au sort ?!


J'ai regardé avec intérêt cette vidéo d'Etienne Chouard. Son blog ici.
Il donne son point de vue sur le lien entre tirage au sort et démocratie.
Le premier interet de son discours est de nous faire réfléchir au rapport entre démocratie/élections/représentants.
Après les polémiques sur les affinités du personnage avec l'extrême droite m'importent peu, ainsi que son point de vue sur l'union européenne. 

La France et toutes les autres démocraties dites "représentatives" ne sont pas des démocraties selon lui, car le peuple élit ses représentants, leur donne tous pouvoirs pour écrire et voter les lois,sans contrôle. Ses représentants sont des personnes qui peuvent être corrompues et ne plus défendre l’intérêt général.
Il propose de s'inspirer de la démocratie athénienne, sans bien sur le côté esclavagiste et misogyne ! Ca peut se faire dans un premier temps à l'échelle de la commune. Un parlement ouvert à tous vote les lois. Tous les citoyens qui ont envie de donner leur avis viennent, ce n'est pas obligatoire. Des représentants préparent les lois, ils sont tirés au sort, on retrouve donc un milieu hétérogène amateur qui représente vraiment la société. Ils sont amateurs alors ils écrivent des lois compréhensibles par tous. On sort là de la professionnalisation du droit qui fait qu'il nous échappe. Les "tirés au sort" le sont pour deux ans et ne font pas deux mandas consécutifs. Ainsi on évite l'abus de pouvoir, la corruption.
A plus grande échelle, cela peut fonctionner en fédération où les représentants sont encore tirés au sort. 
Il propose une autre formule en deux temps :
- chaque citoyen "vote" pour deux personnes qu'il pense douées pour défendre l’intérêt général, pour écrire les lois, chacun avec ses propres critères.
- parmi la liste des citoyens cités ou "élus" on tire au sort les représentants, qui acceptent ou non leur rôle.
Il émet aussi l'idée d'un parlement à deux chambres en France : l'Assemblée nationale telle qu'à présent et un sénat de "tirés au sort". 

Il remet en cause une chose que l'on pense établie et que l'on défend même au nom de la démocratie : Élire des représentants est-ce démocratique ?

Son approche nourrit la réflexion sur les formes d'organisation à inventer (ou retrouver !) pour que chacun puisse prendre part à la vie de la société, pour trouver un autre chemin que l'oligarchie, pour séparer les pouvoirs économique et politique. 

La réflexion s'applique à l'éducation forcément. Pour évoluer dans nos institutions, je pense qu'il faut que les enfants expérimentent d'autres organisations. 

Le grand nombre est un faux obstacle même si cela doit d'abord se vivre à petite échelle : l'école, la commune... et même si je défends un mode de vie local qui entraîne une économie et une agriculture locales et du coup une démocratie locale.
Le désintéressement actuel pour la politique d'une grande part de nos citoyens en est un encore plus faux car, même si dans un premier temps les personnes présentes au parlement seraient en grande partie  celles qui militent aujourd'hui, beaucoup d'autres verraient vite apparaître leur pouvoir de décision. Et l'éducation populaire sèmerait les graines nécessaires.

C'est une graine semée dans la réflexion sur la démocratie, je ne sais pas encore ce que je pense mais j'aime bien y réfléchir et j'ai envie de lire et écouter d'autres choses à ce sujet !

Liens :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire